Interview de Mero Kecesioglou.

Mero Kesesioglou est la femme qui a mis le drapeau grec dans les profondeurs d’ Afrique. Par choix, elle est une véritable « Citoyenne du Monde ».

Sa contribution et son soutien se sont transformés en un projet qui a commencé en 1980 et se poursuit à ce jour, basé sur le dicton que « La charité n’a pas de frontières parce que personne n’a le droit d’être heureux seul».
Elle a financé la construction et l’équipement d’orphelinats, d’hôpitaux et d’écoles sous le nom de HELLAS.

Numero 1, Automne 2021

Mero Kecesioglou

Quel a été le stimulus fort qui vous a conduit à ce rôle, en tant que Consul Général ? 

MK: J’ai été nommé par le Président Ivoirien Félix Houphouët Boigny parce que j’aidais les pauvres de son pays. 

Qu’est-ce qui a fait de vous un volontaire de l’ONU et à quand remonte votre première fois en Afrique

MK: J’ai étudié la sociologie à l’Université de Genève puis pendant mes études de volontaire des Nations Unies je suis parti en Afrique. 

Vous avez vécu et travaillé avec tellement de cultures différentes. A-t-il été facile de se sentir chez soi dans différents pays et régions? 

MK: C’était très facile de s’adapter et de se sentir chez soi dans différents pays, régions, religions et cultures. 

Comment sont les relations diplomatiques entre la Grèce et la Côte d’Ivoire ? 

MK: Les relations diplomatiques entre la Grèce et la Côte d’Ivoire sont à un très bon niveau commercialement et culturellement. 

 Quelle est l’importance du rôle du Consulat de Côte d’Ivoire à Athènes

MK: Le rôle du consulat à Athènes est important, car nous aidons de nombreux réfugiés vivant en Grèce. Nous délivrons leurs certificats, nous les aidons à trouver du travail et un logement. 

Il est bien connu que non seulement vous ne vous asseyez pas derrière un bureau, mais vous êtes là dans la communauté grecque qui relie les gens à la culture de la Côte d’Ivoire. Pouvez- vous me dire ce qui vous a inspiré cette passion? 

MK: J’ai été éduqué et inspiré par mes parents pour aimer et aider les gens dans le besoin. L’amour est ma religion 

VV: Il convient de mentionner la création d’un environnement convivial au consulat. Comment avez-vous facilité la vie de ceux qui franchissent cette porte? 

MK: J’essaie de trouver des solutions à leurs problèmes, à toutes personnes qui visitent le Consulat.  

Quelle est la journée moyenne pour vous? 

MK: Je travaille 9 heures par jour. Rencontres avec les gens, organisation d’événements culturels et réponses aux différentes demandes 

Vous avez été proclamé chef d’une tribu. Comment est-ce arrivé? 

MK: J’ai été nommé chef de tribu parce que je les ai aidés dans de nombreux programmes éducatifs, j’ ai construit, j ai aidé à l’ électrification et à l’approvisionnement en eau potable d’une école primaire. 

A quel point avez-vous été affecté par votre famille 

MK: J’ai été influencé par mes parents et soutenu financièrement par ma famille 

Quels sont objectifs ? VOS nouveaux 

MK: Mes nouveaux objectifs sont de construire de plus en plus d’écoles. L’éducation est la meilleure arme pour un enfant. Avec l’éducation, on peut tuer le terrorisme. 

Comment les médias affectent-ils diplomatiques les relations ? Pensez-vous qu’ils peuvent influencer la création de perceptions positives et de changements? 

MK: Les médias peuvent à un grand pont influencer les relations diplomatiques, parfois positivement et parfois négativement. 

Quels sont vos domaines de travail préférés ? 

MK: Un aspect clé de mon travail est de pouvoir apporter des solutions aux problèmes des personnes dans le besoin. 

Que considéreriez-vous comme une grande réussite dans votre vie? 

MK: La construction d’une école agricole où les jeunes peuvent être formés à la pisciculture 

Pensez à l’avenir et rêvez de jours meilleurs. Comment serait- ce? 

MK: Quand il n’y a plus de faim dans le monde et que tout le monde peut vivre en paix. 

Από ermag

Αφήστε μια απάντηση

Η ηλ. διεύθυνση σας δεν δημοσιεύεται. Τα υποχρεωτικά πεδία σημειώνονται με *